Bruno ROBERT - Brunô

Bruno ROBERT

Bruno ROBERT
(1950- )
Nationalité: fr France


Né au cœur des Alpes à mi chemin du siècle dernier, Bruno ROBERT réside près de Grenoble.
Croqueur de mots, chasseur d'images il s'exprime à travers plusieurs formes de création :
La photographie tournée vers les paysages, la montagne, les textures, "l'art nature", minimaliste, graphique ou abstrait et les photos de rue, privilégiant le travail en noir et blanc,
L'écriture : deux livres édités de poèmes courts et de Haïkus où se mêlent tendresse et humour.
La peinture avec un travail sur la matière en techniques mixtes, une peinture libre et spontanée où l’on ressent le plaisir de jouer avec les matériaux, les formes et les couleurs en évolution vers l’impressionnisme abstrait.
Aujourd’hui, de ses créations originales, émane, quel que soit le thème, une sensibilité empreinte de poésie et d’émotion.


Articles:

Alpe d'Huez ~ Le Haïku à l'honneur avec Bruno ROBERT ~ 31 juillet 2018


Le 31 Juillet 2018 le haïku était à l'honneur à la bibliothèque de l'Alpe d'Huez, l'auteur Bruno ROBERT a présenté, lu et analysé des haïkus... s'en est suivie une séance de dédicace de son dernier recueil "Parcelles d'Elles" en attendant le prochain prévu pour cet automne.


Le Haïku ou la vie en trois lignes - LAlpe d'Huez - 05 Avril 2017


Une initiation à l'écriture du haïku avec lecture à voix haute et atelier d'écriture


1er Prix au concours 2017 de l'Association Francophone de Haïku


1er PRIX - Concours 2017 - Association Francophone de Haïku
Thème "Bruit et silence" attribué à Bruno ROBERT

Très honoré d'avoir obtenu le 1er Prix

Fin de la criée
les mouettes se partagent
les invendus

Bruno ROBERT

Sélectionné parmi 216 textes et 73 auteurs, je remercie particulièrement les membres du jury : Michel Betting, Joëlle Ginoux-Duvivier et Jean-Claude Touzeil d'avoir distingué mon haïku pour cette première participation.
À découvrir dans la revue Gong Hors série n°14 Octobre 2017


L'art abstrait - citations -


« L’art ne reproduit pas le visible, il rend visible ».
Paul Klee, « Théorie de l’art moderne ».

« Tout ce qui peut être imaginé est réel »
Pablo Picasso

« L’art de peindre n’est que l’art d’exprimer l’invisible par le visible. »
de Eugène Fromentin

"Ce qui est abstrait pour vous est réel pour moi"
Zao wou-ki

"Peindre c'est aussi créer la réalité"
Antoni Tàpies


Messages sur ancien livre d'or (odexpo)


Messages Livre d'or : 21 messages

Reçu le 28/12/2013 15:27:21 |
Que de talents cachés mon Bruno!
Je ne suis pas souvent sur Grenoble. Ce serait pourtant un réel plaisir pour moi de tenter de percer au travers de tes œuvres les méandres de ton imaginaire.
Un grand bravo à toi et mes cordiales salutations à ton entourage. Bonne fin d'année et au plaisir de nous revoir....Patrick et Liliane
Patrick | bal.patrick| | Piegros la Clastre. 26400 (FRANCE)

Reçu le 07/11/2013 00:48:57 |
Après un essai infructueux, j'ai enfin pu accéder à votre galerie et découvrir l'ensemble de vos travaux.Félicitations et merci à vous!
ANICET Annie-Claude | PARIS (FRANCE)

Reçu le 25/06/2013 19:48:38 |
Bravo Bruno,tu as encore évolué,j'adore ta façon de travailler la matière mais tu le sais déjà.
Ton site est très bien fait.
Je te souhaite beaucoup de succès.
Bises.
Danielle
DANY | danielle.foudon | pontcharra (FRANCE)

Reçu le 30/05/2013 14:59:54 |
de tes trois derniers tableaux, c'est visuages que je préfère et plus je le regarde plus de nouveaux visages m'apparaissent: quelle poésie! vivement tes expos! amicalement. Claude
claude | claude.taix| CLAIX (FRANCE)

Reçu le 20/05/2013 16:51:36 |
Bravo Bruno. J'aime beaucoup tes paysages surtout. Certains tableaux me font penser à Nicolas de Staël, un de mes peintres préférés. Plusieurs toiles seraient d'excellents stimulants à écrire !
Amical souvenir, Odile.
Odile | odileveslin | Grenoble (FRANCE)

Reçu le 16/05/2013 12:21:22 |
encore une admiratrice issue de l'atelier d'écriture! bravo! j'aime beaucoup!
isabelle | vallaisabelle| grenoble (FRANCE)

Reçu le 14/05/2013 17:15:01 |
Bravo pour tes nouvelles œuvres toujours aussi créatives. Tu as vraiment trouvé ton style. Tu mérites vraiment de réussir à avoir ta place dans la milieu artistique. À bientôt bises kiki
Kiki | louis.oyant| mariechristineoyant.blospot.com/ | Pontcharra (FRANCE)

Reçu le 14/05/2013 08:36:02 |
D'abord bravo pour la réalisation de ce site agréable et facile à consulter.
Et surtout chapeau l'artiste: tes toiles témoignent de la même sensibilité qui ressort de tes productions littéraires. J'aime bien ta façon d'explorer différents styles.
Je suis sûr que tu auras beaucoup de retours positifs.
En toute amitié.
Un copain de l'atelier écriture.
André | ECHIROLLES (FRANCE)

Reçu le 14/05/2013 08:17:06 |
3eme année IUAD, juste quelques mois de partage de nos textes ; ensuite, tout le monde s'éloigne. Nous ne nous connaissons pas plus que "ça" mais merci d'avoir conservé mon adresse car aujourd'hui, je peux découvrir ton véritable talent de peintre. Tes toiles sont très belles et ces couleurs ! Bravo !
mireille | mireillecagnon | marseillan (FRANCE)

Reçu le 11/05/2013 19:45:07 |
Notre ami Bruno,
Toutes nos félicitations, tu nous épateras toujours dans tout ce que tu entreprends
Christiane et Michel
Michel | michel-andres | ST GEORGES DE COMMIERS (FRANCE)

Reçu le 11/05/2013 17:17:15 |
couleur, matière, imagination, créativité, émotion....tout ce que j'aime. C'est vraiment super! Amicalement. Claude
claude | .taix | claix (FRANCE)

Reçu le 23/04/2013 20:47:43 |
BRAVO POUR CE TRAVAIL DE RECHERCHE ET LA QUALITE DE TES PEINTURES TU AS SU PRENDRE TON ENVOL SEUL ET LA COULEUR EST ENTREE DANS TES CREATIONS TON SITE EST PARFAIT MAIS TU LE VALAIS BIEN!! NICKY
nicky | FAUCON (FRANCE)

Reçu le 08/04/2013 12:28:00
Félicitations ! je redécouvre tes oeuvres et surtout leur nombre...toutes réunies on s'aperçoit de tes talents certains et de ton imagination.Je suis épatée ;-)
J'espère que les expos vont suivre....
Gros bisous
Elodie | ALPE D'HUEZ (FRANCE)

Reçu le 05/04/2013 10:07:01
Bonjour Bruno,
Ce nouveau site m'enchante. Suis allée dans toutes les galeries, un moment de bonheur ! J'attends avec impatience l'annonce des nouvelles expos !
Grosses bises
Mamie Claude VELIZY (FRANCE)

Reçu le 04/04/2013 09:38:47 |
Très beau site, très beau travail..... Belle évolution que j'espère un jour pouvoir voir en vrai de vrai !!!
Nathalie |histoiredeplumes.over-blog.fr | Chambéry (FRANCE)

Reçu le 03/04/2013 15:13:17 |
J'aime beaucoup cette mise en page trés sobre : elle met super bien en valeur tes tableaux. J'attends les infos sur ta prochaine expo...
Eve | plumedeve | Saint Martin d'Hères (FRANCE)

Reçu le 01/04/2013 06:47:54 |
Bonjour Brunô,
Il est beau ton site. Simple, clair, facile. Très agréable.
J'ai parcouru tes différentes galeries. Beaucoup de belles oeuvres. Je me souviens de la robe de paille, de certaines compositions ou paysages. De l'émotion, de la matière , un superbe esprit der recherche, d'inventivité. Bravo.
Bises de bonne continuation
Martine
Martine | martinemrichard.fr/blog | Carcassonne (FRANCE)

Reçu le 29/03/2013 07:35:12 |
Bonjour Bruno
une très belle entrée en "matières" :-) je vais prendre le temps d'admirer les autres tableaux.
Et un blog qui me plait bien ...
je t'embrasse
Eglantine | mere-grand.over-blog.com | Salon de Provence (FRANCE)

Reçu le 28/03/2013 18:38:45
Bonjour Brûno, bien reçu ta nouvelle adresse peintures expo ! Je vais feuilleter ta galerie et te souhaitte plein de bonheur à "composer "encore, la peinture c'est comme la musique.... Bien amicalement, jill
jill bill | fabienne.bille| jill-bill.over-blog.com/ | Comines Warneton (BELGIUM)

Reçu le 28/03/2013 17:21:24
Tes peintures sont magnifiques, beaucoup d'émotions s'en dégagent . Cette présentation rend très bien ta production artistique.
Bonne continuation dans ce domaine .
Bien amicalement
Marie-Alice
Marie-Alice | afdj.over-blog.com | RUNGIS (FRANCE)


"Conversations" Antoni Tápies - Peintre


Ecrits de Antoni Tápies

L’art est une source de connaissance, tout comme la science ou la philosophie. Et la grande lutte entreprise par l’homme pour sans cesse affiner sa perception de la réalité, cette lutte où il trouve grandeur et liberté, ne peut aboutir s’il manie des idées déjà formulées et déjà réalisées. Des formes caduques ne peuvent pas servir des idées nouvelles. Quand les formes ne sont pas capables d’agresser la société qui les reçoit, de la déranger, de l’inciter à la réflexion, de lui dévoiler son propre retard, quand elles ne sont pas en rupture, il n’y a pas d’art authentique. Devant une véritable œuvre d’art, le spectateur doit ressentir la nécessité d’un examen de conscience, d’une révision de son domaine conceptuel. L’artiste doit lui faire toucher du doigt les limites de son univers, et lui ouvrir des perspectives nouvelles. IL s’agit là d’une entreprise véritablement humaniste.
(…) Sans choc, il ne peut y avoir d’art. Si une forme esthétique n’est pas capable de dérouter le spectateur, et ne bouleverse pas sa façon de penser, ce n’est pas une forme artistique pour aujourd’hui. (pp 51-52).
Des grottes d’Altamira à Picasso, en passant par Velázquez, la peinture a toujours été abstraction. Face aux tenants inconditionnés du “réalisme ”, j’ai dit bien des fois que la “réalité ” n’est jamais dans la peinture, qu’elle ne peut se trouver que dans la tête du spectateur. L’art est un signe, un objet, une suggestion de la réalité à notre esprit.
Je ne vois donc aucun antagonisme entre abstraction et figuration du moment que l’une et l’autre nous suggèrent cette idée de réalité. La réalité que rencontrent les yeux est une ombre bien pauvre de la réalité. (pp 69-70).
Il n’est pas indispensable, lorsqu’on contemple un tableau, qu’on écoute de la musique ou qu’on lit un poème, de faire une analyse de ces œuvres. C’est déjà beaucoup que le spectateur accepte le choc de l’œuvre et les résonances, mêmes confuses qu’elle éveille dans son esprit. L’art agit sur toute l’étendue de notre sensibilité, et non sur notre seul intellect. (p 71).
Rappeler à l’homme ce qu’il est, lui fournir un thème de réflexion, produire un choc qui lui fasse sortir de son monde en trompe-l’œil et le conduire à sa propre découverte et à la conscience de ses véritables possibilités, voilà à quoi tend mon œuvre. (p 76).
Je n’ai jamais cru à la valeur intrinsèque de l’art. En soi, il me paraît n’être rien. Ce qui est important, c’est son rôle de ressort, de tremplin, qui nous aide à atteindre à la connaissance. Aussi je trouve ridicule qu’on veuille l’ “enrichir ” par un surcroît de couleurs, de composition, de travail… L’œuvre est un simple support de la méditation, un artifice servant à fixer l’attention, à stabiliser ou à exciter l’esprit ; sa valeur ne se juge qu’à ses résultats. (pp 93-94)

Il faut considérer que si on n'entre pas dans le “jeu ” avec un état d’esprit particulier, il n’y a pas d’explications qui vaillent et qui ne provoquent autre chose que de l’ennui. Ce (…) point est fondamental et constitue en réalité le premier pas de l’analyse. Il s’agit d’un état d’esprit semblable à celui qui est nécessaire pour assister à une séance de prestidigitation ou de magie. (…)
Il n’y a qu’à voir ce qui arrive au spectateur qui va assister à une séance de prestidigitation avec pour seule préoccupation de découvrir les trucs du magicien. Plus il connaît de trucs et plus le spectacle lui paraît stupide, car tout cela n’est en réalité absolument rien : c’est une pure illusion, faite pour réjouir les innocents qui s’y laissent tromper. Voilà ce qui est plaisant et voilà la poésie. (…)
Nos sens glissent sur le trop-plein de préoccupations, de couleurs, de mouvements et de bruits dans lequel nous vivons. Nous devons conquérir et apprendre l’essentiel : pouvoir et savoir contempler, pouvoir et savoir nous concentrer sur ce que nous faisons, avoir du temps pour méditer, avoir dans notre vie un minimum de dignité et de liberté, et suffisamment de loisirs. (…)
Il est certain qu’en dépit de notre vulgarité occidentale et de notre grossièreté de spectateurs pressés, beaucoup d’entre nous apprennent intuitivement à se placer dans cet état d’accueil nécessaire pour recevoir le choc de l’œuvre d’art et pour éprouver les associations d’idées en chaîne qui constituent l’émotion artistique. Mais ce qui Orient est, ou a été, relativement commun semble ici n’être qu’une attitude réservée à quelques privilégiés. (…)
Pourquoi ce spectateur positiviste [celui qui a découvert le truc du magicien] serait-il justement plus clairvoyant ? Quelles sont ses prérogatives pour ne pas laisser les autres “imaginer ” librement ?
Tout le monde a le droit, s’il le désire, de lui dire [à l’artiste] qu’il est un farceur, que tout est faux, que c’est une illusion. Car lui aussi en est convaincu. C’est une porte qui mène à une autre porte. L’art, fût-il excellent, sera toujours une manifestation (…) de l’illusion universelle. La vérité que nous cherchons ne se trouve pas dans un tableau ; elle n’apparaîtra que derrière la dernière porte, que seul l’effort personnel du spectateur lui permettra de franchir. Le voile qui nous cache la vérité sera d’autant plus épais, nous aurons d’autant plus de mal à trouver le chemin que le tableau est important, que les personnages qu’il représente sont importants, qu’il y a de nombreuses couches de peinture et de couleur. (…)
J’ai toujours dit que l’affaire me paraissait très importante, mais j’ai dit aussi, dès le début, que ce n’est pas une affaire sérieuse, dans le sens que donne à ce mot ceux qui se croient sages, trop sages. Car l’art est une sorte de jeu et, comme peut-être pour toutes les choses humaines, ce n’est que par la voie de l’innocence que nous pourrons réellement en saisir le sens profond.
Mais, je le redis, je suis convaincu que cette innocence particulière de l’art et de la poésie est bien moins gratuite et inoffensive que ne l’imaginent les “doctes ”. (…)
[L’art] doit mener à la libéralisation réelle de l’esprit et à l’accomplissement de la nature humaine, dont “une mauvaise organisation sociale et morale - au profit d’une minorité- l’a systématiquement éloignée ”. (pp 268 et suivantes).

Toutes les citations sont tirées de : La pratique de l’art, Antoni Tápies, Folio essais n°254
Ces signes, je les mets de manière spontanée, intuitive, et cela me plaît tout simplement. (…) Quand je travaille, je n’analyse pas pourquoi je choisis une forme ou une autre. (…) Quand je peins un signe, un X ou une croix ou une spirale, j’éprouve une certaine satisfaction. Je vois que le tableau reçoit avec ce signe une force déterminée. Et je ne m’explique pas pourquoi. Je pourrais naturellement le faire a posteriori. (p 74).
D’abord j’ai senti la nécessité de démolir la survalorisation de l’être humain, de la détruire ; ainsi que tout l’humanisme au sens occidental ; je voulais montrer que l’être humain n’est pas privilégié, mais n’est qu’une partie de l’univers, que sa nature est la même que celle des astres, d’un morceau de papier ou de la feuille d’un arbre. (p 77).
L’être humain n’est peut-être pas présent [dans mes tableaux] mais ces signes l’évoquent. Cela peut être relié aussi à ma volonté de ne plus jamais revenir à la peinture en tant que reproduction photographique. Tout ce qui est photographiable ne m’intéresse pas. Je veux évoquer l’être humain indirectement. (p 77).
Je pense qu’une œuvre d’art devrait laisser le spectateur perplexe, le faire réfléchir sur le sens de la vie. Nous savons tous que, grâce aux annonces, à la propagande, à la publicité et à la consommation telle que nous la suggèrent constamment les moyens de consommation de masse, les individus se retrouvent dans un état d’aliénation de plus en plus grave. Je crois que l’artiste est encore un dernier îlot de liberté, et c’est pourquoi il peut encore amener les individus à réfléchir, car les idées qu’on la plupart des gens sur ce qu’est une vie normale ne correspondent pas à la vie véritable, mais à un système de vie qu’on leur a imposé. (pp 84-85).
Mes œuvres permettent en fait différentes lectures. Mais en suggérant les choses je gagne une marge beaucoup plus large d’associations que j’aimerais mettre en marche chez le spectateur. (...) J'ai observé que lorsque nous dessinons les choses seulement de manière allusive, l’observateur est obligé de les compléter avec sa propre imagination. Cela implique la participation de l’observateur, une participation à l’acte créateur que je considère comme très importante. De cette manière, l’observateur prend part aux problèmes de l’artiste. (p85).²
Pour moi la bonne peinture est toujours ambiguë, comme le mot. (p 107).

Extraits de Conversations avec Antoni Tápies, Barbara Catoir, Diagonales 1998


Dauphiné libéré 2013


Exposition "entrée en matières" du 15 novembre au 1er décembre 2013


Expositions de Peinture


2013
- 16 novembre au 01 décembre 2013 : Exposition personnelle, "Entrée en matières"
espace Boureille : SADAG, 2, rue commandant Rozan 38000 Grenoble
- 28 septembre au 06 octobre 2013 : Salon de peinture de RIVES (38140)
- 07 juillet 2013 : Exposition au Marché de l'art : "Fort BARRAUX" à Barraux (38530)
- 25 au 29 juin 2013 : à l' invitation du Crédit Agricole : 10 toiles présentées à l'agence de VARCES (38760)
- 27 Juin 2013 : Vernissage, soirée fin de saison, ateliers de peinture de la "Maison des initiatives" à Grenoble (38100)
- 12 Mai 2013 : Participation au Marché de l'art dans le cadre prestigieux du "Fort BARRAUX" 38530 BARRAUX

2012
- 19 Juin : participation à l'expo/vente aux enchères au profit de la ligue contre le cancer, clos des capucins (38) MEYLAN

2011
- 27 Juin : exposition collective Mairie de VARCES (38760)
- 25 Juin : Progammes et affiches composés à partir de ma toile "Quatre éléments" pour le spectacle chorégraphique de l'école de danse ARABESQUE au Palais des congrès du Futuroscope à POITIERS.
- 22-23 juin : exposition collective AtelieR au clos des Capucins (38) MEYLAN

2010
- 02 au 30 avril : expo collective "calligraphie et musique" 38400 St -Martin -d'hères (Calligrain de folie)


Créé avec Artmajeur